LE LUC

Situé au carrefour de la route royale d'AIX vers ANTIBES et l'ITALIE et de celle venant de TOULON et MARSEILLE, à 13 lieues d'AIX et 7 lieues de TOULON, LE LUC est unebourgade d'environ 3000 habitants en 1788. Un relais de la Poste aux Chevaux y est installé.Le bureau de direction du LUC existe depuis, au moins le début du XVIIIème siècle, puisqu'il est cité dans le tarif de 1703.
On ne connaissait pour ce bureau, jusqu'à ces dernières années, que des marques manuscrites. En 1995, on a découvert une lettre de 1752 portant la marque au tampon LE LUC. Cette lettre, unique, est exposée au Musée Régional du Timbre du LUC. Une hypothèse est que ce cachet fut perdu peu de temps après sa réception et que le Directeur du bureau de Poste, plutôt que de signaler sa disparition (et d'en payer un autre sur ses propres deniers) préférât continuer à écrire Le Luc sur les lettres au départ.

Lettre du 13 février 1789 du THORONET pour LISLE (dans le COMTAT VENAISSIN) avec la marque manuscrite le luc
La taxe manuscrite 7 sols correspond au port d'une lettre entre 40 et 60 lieues.

Lettre du 20 février 1793 de LA GARDE FREINET pour COLMARS (BASSES ALPES) avec la marque du bureau du LUC
78
LE LUC.

La taxe manuscrite 5 sous correspond au port d'une lettre jusqu'à 25 lieues (tarif de 1792). L'expéditeur, J. LANTELME, demande à la municipalité de surseoir à son départ au régiment car il a grand embarras que j'ai sur mes bras, mon troupeau tout dispersé conduit par mes deux enfants forts jeunes. Il est prêt a aller servir notre mère patrie, quoi quelle ruine ma maison et qu'il réduise ma famille à la mendicité.

Lettre du 8 vendémiaire an 5 (29 septembre 1796) adressée en FRANCHISE par le Directeur de la Poste du LUC à la municipalité de PIGNANS.
La lettre porte la marque

78
LE LUC.

la mention Service des postes et le paraphe de vérification de la franchise.
La lettre porte sur la desserte de PIGNANS par le courrier de SOLLIERS au LUC (dépôt et expédition). La commune aura
a payer 60 livres par an au Courrier et de plus 12 livres par an pour frais de bureau. Il faut trouver une personne intelligente et solvable qui ait son domicile sur la route...Il est nécessaire que cette personne sache écrireparce qu'il y aura une correspondance par écrit...
Il s'agit donc de la proposition d'établir ce qui pourrait être un service postal secondaire. On ne sait pas si cette proposition a été suivie d'effet.



Retour à la carte des bureaux du Var