SAINT TROPEZ

Le village mythique de la Côte d'Azur était, en 1788, une bourgade de 3000 habitants, abritée dans ses remparts. C'était alors un port de commerce fort actif, en particulier dans le transport des bois, relié au MUY (et donc à la route de l'ITALIE) par un chemin qui passait par GRIMAUD.
Un bureau de service postal secondaire, rattaché à FREJUS, fonctionne à SAINT TROPEZ dès 1760.

Lettre du 14 juin 1760 de SAINT TROPEZ pour AIX avec la marque manuscrite St tropez. La taxe manuscrite initiale 4 sols a été rectifiée et portée à 5 sols (tarif de 1759 pour une lettre sur une distance de 20 à 40 lieues).

Lettre du 27 octobre 1776 de SAINT TROPEZ pour MARSEILLE avec la marque manuscrite st tropez et la marque du bureau de rattachement FREJUS. La taxe manuscrite 7 (sols) correspondrait au port d'une lettre de 60 à 80 lieues dans le tarif de 1759 (erreur de taxation ?).

Ce service secondaire est transformé en bureau de direction le 1er novembre 1783. En 1792, la première marque avec indication du numéro de département montre la 'laïcisation' des noms, puisque son intitulé indique S. TROPEZ.
Lettre du 16 juillet 1790 de SAINT TROPEZ pour MARSEILLE avec la marque du bureau de DIRECTION ST TROPÉS. La taxe manuscrite 6 (sols) correspond au port d'une lettre de 20 à 40 lieues dans le tarif de 1759.

Lettre du 15 octobre 1792 pour FREJUS avec la marque
78
S. TROPEZ
La taxe manuscrite 4 (sous) correspond au port d'une lettre dans le département (tarif de 1792).

En 1793, le nom de la ville change et devient HERACLEE, en référence au nom de la colonie romaine installée là dans l'Antiquité, HERACLEA CACABARIA). Les marques postales changent aussi...
Lettre du 3 thermidor an 2 (21 juin 1794) de HERACLEE pour PORT DE LA MONTAGNE (c'est à dire TOULON) avec la marque
78
HERACLEE
La taxe manuscrite 4 (sous) correspond au port d'une lettre dans le département (tarif de 1792).
M CAPEL, sous-chef des Bureaux civils de la marine, regrette de ne pouvoir fournir des forgerons car ils sont
non propres à conduire des forges ou on ne fabrique que des objets relatifs à la marine. De plus, il viens de recevoir les placars qui annonces les progrés de la peste a Tunis et a Alger.


En 1795, la ville reprend son nom de SAINT TROPEZ.
Lettre du 7 juin 1806 de CAVALAIRE pour MARSEILLE avec la marque
78
ST TROPEZ
A noter que le Z est à l'envers!
La taxe manuscrite
3 (décimes) correspond au port d'une lettre de 50 à 100 km (tarif de 1806).
M. MOYNAC, préposé à la santé du port de CAVALAIRE, c'est à dire chargé de contrôler l'état sanitaire des navires qui arrivaient dans ce port, se plaint de sa destitution par le Maire de GASSIN et de son remplacement par le sieur SERRAILLIER...


Retour à la carte des bureaux du Var